Le Journal de Montréal

Infos
Le Journal de Montréal est un quotidien tabloïd du matin québécois publié à Montréal par Sun Media, une division du groupe Quebecor Media. Son principal compétiteur est La Presse.
Le Journal de Montréal

Le Journal de Montréal est un quotidien tabloïd du matin québécois publié à Montréal par Sun Media, une division du groupe Quebecor Media. Son principal compétiteur est La Presse.

Description

Il s'agit d'un quotidien de format tabloïd traitant surtout de l'actualité provinciale et locale, notamment l'actualité sportive, artistique et judiciaire. Sa page couverture comprend toujours la règle des trois "s" : Sexe, Sang et Sport. Contrairement à ses principaux compétiteurs, son ton est plus populaire. Il se démarque aussi par des enquêtes à sensation et des infiltrations. En 2003, l'une de ses journalistes, Brigitte McCann, avait infiltré pendant neuf mois la secte de Raël avant de publier une série de reportages-choc et, finalement, un livre. Suite à une série d'enquêtes sur les Hell's Angels, le journaliste Michel Auger est victime d'une tentative d'assassinat d'individus associés à ce groupe de motards criminalisés. Depuis plusieurs années, il est le quotidien québécois au plus fort tirage. En 2004, ses ventes atteignent 320 658 exemplaires les samedis, précédant son plus proche compétiteur, La Presse, par plus de 40 000 exemplairesDaniel Groulx, Vue d'ensemble des médias québécois, dans L'annuaire du Québec 2006, Fides, Montréal, 2005, p. 422..

Historique

Profitant d'un conflit de travail à La Presse, principal quotidien de Montréal du moment, l'homme d'affaires Pierre Péladeau lance un nouveau journal de format tabloïd. Le premier numéro est lancé en kiosque le 15 juin 1964. Bien que Péladeau mûrissait ce projet depuis plusieurs années, la décision de lancer un nouveau quotidien et de le mettre en marché a été prise en une fin de semaineQuebecor Inc., . Au fil des ans, le journal s'est approprié une part de plus en plus importante du marché, allant jusqu'à expédier une quantité appréciable de copies en Floride. Cet état était le lieu de prédilection de ceux qui sont surnommés les Snowbirds, c'est-à-dire les Québécois qui y demeurent pour une longue période chaque année pendant l'hiver. On compte aussi comme reporter photo, Monsieur Toto Gingras. Dans la foulée de son expansion, ce journal s'adjoint les services de plusieurs journalistes prestigieux travaillant pour des compétiteurs, dont Jacques Beauchamp et André Rufiange. Mais l'un des éléments clé de ce tabloïd fut sans contredit M. Gérard Cellier, un Français d'origine débarqué au Québec en 1956. Au moment de lancer le Journal de Montréal, Pierre Péladeau pouvait compter sur ses services afin de mener à bien la destinée du tabloïd. Nommé directeur dès 1964, M. Cellier est resté en poste jusqu'en 1985, devenant éventuellement directeur de l'information et de la production. Pendant 21 ans, il a donné l'impulsion nécessaire à la réussite de ce journal, et à bien des égards, fut l'un des fers de lance de l'empire Quebecor. Il est décédé en 1997 d'un cancer, mais a contribué au riche héritage que représente maintenant cette entreprise spécialisée dans le domaine des médias écrits et électroniques. Le Courrier du cœur est tenu par Réjeanne Desrameaux, une personnalité bien en vue dans le monde artistique Québécois. Puis, à la suite du décès de Mme Desrameaux, Mme Solange Harvey prend la relève en intitulant la chronique Le courrier de Solange pendant 25 années. Elle fut engagé par M. Beauchamp en 1976. Le Journal de Montréal s'est surtout taillé une réputation de journal de sports et de faits divers jusqu'au début des années 2000. S'inspirant de la presse populaire britannique, il s'est petit à petit spécialisé dans les enquêtes-choc, les infiltrations et autres coups d'éclat. La place des faits divers a nettement diminué et des pages d'opinion ont même fait leur apparition. En septembre 2005, le journal a subi une importante refonte graphique qui le rend plus moderne et plus aéré. Ce changement a été accompagné par l'ajout de plusieurs nouveaux chroniqueurs de renom, dont le journaliste et animateur de télévision Richard Martineau, les ex-ministres québécois Yves Séguin et Joseph Facal, l'ex-ministre canadienne Sheila Copps, l'ex-joueur de hockey Guy Lafleur et l'ex-cyberpirate Mafiaboy.

Notes et références

Voir aussi

Liens connexes

-Le Journal de Québec Journal associé dans le même format, mais pour la ville de Québec
-Pierre Péladeau Foundateur ===
Sujets connexes
André Rufiange   Années 2000   Art   Brigitte McCann   Floride   Français   Guy Lafleur   Hell's Angels   Hockey sur glace   Jacques Beauchamp   Joseph Facal   Journaliste   Justice   La Presse (Canada)   Le Journal de Québec   Mafiaboy   Michel Auger   Montréal   Pierre Péladeau   Quebecor Media   Québec   Richard Martineau   Sheila Copps   Snowbird   Solange Harvey   Sport   Sun Media   Tabloïd   Yves Séguin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^