Illuminati de Bavière

Infos
Les Illuminati de Bavière furent une importante société secrète du se réclamant de la philosophie des Lumières.
Illuminati de Bavière

Les Illuminati de Bavière furent une importante société secrète du se réclamant de la philosophie des Lumières.

Histoire

Adam Weishaupt, fondateur des Illuminés de Bavière Il s'agit d'un mouvement éphémère de libres penseurs républicains, la plus radicale mouvance du siècle des Lumières. Ses membres lui donnaient le nom d'Illuminati, mais ils s'appelaient eux-mêmes les Perfectibles. Ce groupe a été fondé le 1 mai 1776 par l'ancien jésuite, Adam Weishaupt († 1830), professeur de droit canonique, et par le baron Adolph von Knigge, à Ingolstadt dans le royaume de Bavière (désormais intégré à la République Fédérale d'Allemagne). Le groupe s'est d'abord appelé l'Ordre Illuminati, puis l'Ordre des Illuminati, et enfin les Illuminati de Bavière. Dans l'État conservateur de Bavière, où l'Électeur progressif et éclairé Maximilien III Joseph fut remplacé en 1777 par son héritier conservateur Charles Théodore, et qui était dominé par l'Église catholique et l'aristocratie, une telle organisation ne tardait pas à être supprimée par le pouvoir en place. En 1784, le gouvernement bavarois bannit toutes les sociétés secrètes qui incluaient les Illuminati et les francs-maçons. La structure des Illuminati s'écroule rapidement, mais pendant son existence, de nombreux intellectuels influents et des personnalités politiques progressistes en ont fait partie. Ses membres, issus tout d'abord de la franc-maçonnerie, devaient obéissance à leurs supérieurs. La secte des illuminés de Bavière était structurée et organisée en trois classes et treize grades :
- Première classe – Pépinière :
-
- Cahier préparatoire
-
- Noviciat
-
- Minerval
-
- Illuminé Mineur
- Deuxième classe – Franc maçonnerie:
-
- Apprenti
-
- Compagnon
-
- Maître
-
- Illuminé Majeur ou Novice Ecossais
-
- Chevalier Ecossais
- Troisième classe – Mystères:
-
- Petits Mystères- Prêtres
-
- Petits mystères- Princes
-
- Grands Mystères- Mages
-
- Grands Mystères- Roi Dans chaque classe les adeptes étaient chargés de se surveiller mutuellement, et de recruter de nouveaux adeptes pour l’ordre. Des relations avec les loges maçonniques ont été entreprises à Munich et Freising en 1780. L'Ordre avait des ramifications à travers toute l'Europe, mais il n'a jamais excédé 2000 membres. Cet ensemble séduisait également des hommes de lettres, comme Goethe et Herder, et même les ducs de Gotha et de Weimar. Une rupture interne au mouvement a précédé sa chute, qui est devenue effective avec un édit du gouvernement bavarois en 1785.

Citations du fondateur Adam Weishaupt

- « Nous devons tout détruire aveuglément avec cette seule pensée : le plus possible et le plus vite possible ».
- « La grande force de notre Ordre réside dans sa dissimulation ; qu'il n'apparaisse jamais sous son nom propre, mais toujours sous le couvert d'un autre nom, d'une autre activité… »

Effets culturels

Malgré la durée de vie de l'organisation, les Illuminati de Bavière ont toujours eu une image ténébreuse dans l'histoire populaire, à cause des écrits de leurs opposants. Les allégations lugubres de théories conspirationnistes qui ont façonné la vision de la franc-maçonnerie ont pratiquement occulté les Illuminati. En 1798, l'Abbé Augustin Barruel publia les Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme qui soulignaient la théorie d'une grande conspiration regroupant les Templiers, les Rosicruciens, les Jacobins et les Illuminati. Simultanément et de manière indépendante, un Maçon écossais et professeur d'histoire naturelle, John Robison sortait en 1798 Les preuves d'une conspiration contre l'ensemble des religions et des gouvernements d'Europe. Quand il vit le travail similaire réalisé par Barruel, il ajouta une multitude de notes pour compléter son essai. Robison prétendait montrer la preuve d'une conspiration des Illuminati œuvrant au remplacement de toutes les religions par l'humanisme et de toutes les nations par un gouvernement mondial unique. Plus récemment, Antony C. Sutton suggèra que la société secrète Skull and Bones (littéralement : crâne et os) avait été fondée par la branche américaine des Illuminati. Robert Gillete a défendu l'hypothèse que ces Illuminati auraient finalement l'intention d'établir un gouvernement mondial par des procédés criminels tels que l'assassinat, la corruption, le chantage, le contrôle des banques et des pouvoirs financiers, l'infiltration de gouvernements, mais également en soutenant des guerres et des révolutions pour placer leurs propres membres dans les hautes sphères de la hiérarchie politique. D'autre part, Thomas Jefferson affirmait que les Illuminati avaient l'intention de propager l'information et les principes de la vraie morale. Il attribuait la discrétion des Illuminati à ce qu'il appelait « la tyrannie du pouvoir et des clercs ». Sutton et Jefferson semblaient d'accord pour dire que les ennemis des Illuminati étaient les monarques d'Europe et l'Église. Barruel pensait même que la Révolution française de 1789 a été fomentée et contrôlée par les Illuminati par l'intermédiaire des Jacobins. Et plus tard les théoriciens conspirationnistes ont aussi trouvé la responsabilité des Illuminati dans la Révolution russe de 1917 bien que l'ordre ait été officiellement dissout en 1790.

Les partisans

-Mozart, (1756 - 1791), connu pour avoir été initié comme Franc-Maçon aurait été également très proche des thèses des Illuminati.
-Thomas Jefferson, (1743 - 1826), troisième président des États-Unis d'Amérique de 1801 à 1809, était également philosophe, agronome, inventeur, architecte. Francophile, il ne cachait pas ses sympathies pour l’ âge des Lumières; il affirmait que les Illuminati avaient l'intention de propager l'information et les principes de la vraie morale. Il attribuait la discrétion des Illuminati à ce qu'il appelait «la tyrannie du pouvoir et des clercs». Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US
-Une hypothèse insinue que les Pères fondateurs des États-Unis - dont certains étaient francs-maçons - étaient très proches par les Illuminati. En effet, le billet de un dollar représente une pyramide inachevée où apparaît un œil surmonté de rais de lumière. En dessous sont inscrites les devises suivantes : "Annuit cœptis" (Notre entreprise sera couronnée de succès) et Novus Ordo Seclorum (Nouvel Ordre Séculier). Ces symboles du grand- sceau des États-Unis sont cités comme exemples de l'omniprésence des Illuminati sur le sol Américain.

Les opposants

Pour ceux-ci « Illuminati » est synonyme de «nouvel ordre mondial ». Ils s’appuient largement sur les thèses conspirationnistes :
-en 1798, l'Abbé Augustin Barruel publia les Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme qui soulignaient la théorie d'une grande conspiration regroupant les Templiers, les Rosicruciens, les Jacobins et les Illuminati.
-en 1798, simultanément et de manière indépendante, un Maçon écossais, professeur d'histoire naturelle, John Robison sortait Les preuves d'une conspiration contre l'ensemble des religions et des gouvernements d'Europe. Quand il vit le travail similaire réalisé par Barruel, il ajouta une multitude de notes pour compléter son essai. Robison prétendait montrer la preuve d'une conspiration des Illuminati œuvrant au remplacement de toutes les religions par l'humanisme et de toutes les nations par un gouvernement mondial unique.

Les Illuminati après 1790

Plusieurs sources sont persuadées que les Illuminati de Bavière ont survécu et qu'ils existent probablement encore. Aujourd'hui, la dénomination illuminati est souvent utilisée aux États-Unis dans les théories du complot pour désigner les conspirateurs du « nouvel ordre mondial ».

Notes

-

Bibliographie

- René Chandelle, Au delà des Anges et Démons, le secret des Illuminati et la grande conspiration mondiale, Éditions Exclusif, 2006. ISBN 2848910542
- Marie-France Etchegoin- Frédéric Lenoir, Code Da Vinci : l'Enquête, éd. Robert Laffont, coll. Points P1484, Paris, 2006.
- René Le Forestier, avec (1915)..
- Monika Neugebauer-Wölk & Hermann Schüttler, Die Korrespondenz des Illuminatenordens. vol. 1, 1776-81, Éd. Reinhard Markner, Tübingen, Max Niemeyer, 2005. - ISBN 3-484-10881-9
- Jean Racine Abrégé de l'histoire de Port Royal (1767, rééd. 1994) - Éd. de la Table Ronde, Petite Collection Vermillon, Paris. ISBN 2-7103-0604-2. Fait allusion aux événements de l'abbaye de Maubuisson.
- John Robison, Proofs Of A Conspiracy ISBN 0944379699
- Pierre-André Taguieff, La foire aux Illuminés : Ésotérisme, théorie du complot, extrémisme, Éditions Mille et une Nuits, 2005. ISBN 2842059255
-Dan Brown, Anges et démons, édition de poche, 1999.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adam Weishaupt   Allemagne   Architecte   Aristocratie   Assassinat   Augustin Barruel   Banque   Barruel   Bavière   Chantage   Charles Théodore de Bavière   Corruption   Droit canonique   Duc   Europe   Franc-maçonnerie   Freising   Gotha (Allemagne)   Guerre   Histoire naturelle   Illuminati   Infiltration   Ingolstadt   Jacobinisme   Johann Gottfried von Herder   John Robison   Jésuite   Marché financier   Maximilien III Joseph de Bavière   Morale   Munich   Nouvel ordre mondial   Ordre du Temple   Philosophe   Prince-Électeur   Pères fondateurs des États-Unis   Rose-Croix   Révolution   Révolution française   Révolution russe   Siècle des Lumières   Skull and Bones   Société secrète   Thomas Jefferson   Weimar  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^