Chlef

Infos
Carte d'Algérie (Wilaya de Chlef). Chlef, du nom de la rivière « Chellif » (anciennement El Asnam et Orléansville à l'époque de la colonisation française, ou encore Castelum Tinginitum à l'époque romaine), est une ville et une wilaya d'Algérie. La ville de Chlef est située à 200 km à l'ouest d'Alger, au cœur de la vallée du Chellif, elle occupe une place stratégique de par sa situation géographique. La ville d
Chlef

Carte d'Algérie (Wilaya de Chlef). Chlef, du nom de la rivière « Chellif » (anciennement El Asnam et Orléansville à l'époque de la colonisation française, ou encore Castelum Tinginitum à l'époque romaine), est une ville et une wilaya d'Algérie. La ville de Chlef est située à 200 km à l'ouest d'Alger, au cœur de la vallée du Chellif, elle occupe une place stratégique de par sa situation géographique. La ville de El Asnam a connu deux tremblements de terre majeurs, le premier le 9 septembre 1954, bilan 1340 morts et 5000 blessés, et le second le 10 octobre 1980 qui a détruit la ville à 80 %. Suite à ce dernier tremblement de terre, la ville se renomme Chlef. Cœur économique et social de la wilaya, elle régit notamment la ville côtière de Ténès qui reste dans l'ombre d'el-Asnam.

Géographie

Chlef est le chef-lieu de la wilaya (code 02) qui porte le même nom. Cette ville est située juste à la limite entre le centre et l'ouest du pays, à une cinquantaine de kilomètres de la côte méditerranéenne, au milieu d'une vaste plaine comprise entre les reliefs de Medjadja intégrée à la chaîne du Dahra au Nord et les monts de l'Ouarsenis au Sud (d'où le climat de cuvette, froid en hiver et très chaud l'été), au lieu de confluence du Chélif - le plus long cours d'eau d'Algérie - et de l'oued Tsighaout. C'est une région à vocation essentiellement agricole. La wilaya de Chlef compte environ un million d'habitants. La plus grande ville après le chef-lieu de la wilaya est Ténès sur le bord de la mer, nommée à l'époque des Romains: Carténa. Les communes de la wilaya: Abou El Hassan, Ain Merane, Bénairia, Beni Bouateb, Beni Haoua, Beni Rached, Boukadir, Bouzeghaia, Breira, Chettia, Chlef, Dahra, El Hadjadj, El Karimia, El Marsa, Harchoun, Herenfa, Labiod Medjadja, Moussadek, Oued Fodda, Oued Goussine, Oued Sly, Ouled Abbes, Ouled Benabdelkader, Ouled Fares, Oum Drou, Sendjas, Sidi Abderrahmane, Sidi Akkacha, Sobha, Tadjena, Talassa, Taougrite, Ténès, Zebboudja, Ouled Mohammed.

Histoire

Plan de l'ancienne Orléansville en 1844 Son histoire remonte au début de l'occupation romaine en Afrique du Nord, connue alors sous le nom de Castelum Tingitum. En s'installant dans la vallée du Chéliff (premier siècle de l'ère chrétienne), les Romains choisirent l'actuel emplacement de la cité pour y bâtir une ville de garnison : Castellum Tingitanum. Après avoir connu un bel essor durant près de deux siècles, la ville décline. L'extinction de la vie dans Castellum fut précipitée - paraît-il - par un terrible tremblement de terre qui la détruisit totalement (la région est connue depuis longtemps pour être une zone de forte sismicité). Au passage des conquérants musulmans dans la région (au ), le site de l'ancienne Castellum avait la particularité de rassembler parmi les ruines de nombreuses sculptures sur pierres d'où son appellation d'El-Asnam (« les statues » pouvant être au sens d'idoles). Ce site n'a pas été ré-habité par les arabes en raison de leur aversion pour les statues qui évoquent à leurs yeux les idoles païennes. Le chlef a été le royaume de la grande dynastie berbère des Maghraoua selon Ibn Khaldoun avant les Turques. El-Asnam est restée un lieu-dit (et non une ville) pendant plus d'un millénaire jusqu'en 1843, lorsque le maréchal Bugeaud, en campagne d'occupation, installe un camp militaire. Sur place, le chef militaire se rend compte de la situation géostratégique du site et décide d'y créer une colonie de peuplement européen qu'il baptise Orléansville. Mais pour les algériens - qui ont commencé quelques années après à se rapprocher de la nouvelle ville en créant des îlots d'habitation dans la banlieue, le site gardait toujours le nom d'El-Asnam. Appellation qu'elle retrouve d'ailleurs après l'indépendance. Zone d'activité sismique en permanence, la région a été ébranlée par un terrible tremblement de terre le 10 octobre 1980, séisme très meurtrier qui a totalement déstructuré la configuration urbaine de la ville. Comme pour conjurer le mauvais sort qui a endeuillé la ville à maintes reprises (quatre en l'espace d'une cinquantaine d'années) suite à de tremblements de terre successifs et forts (1922, 1934, 1954, 1980), les autorités ont décidé de rebaptiser la ville qui porte depuis 1981 le nom de Chlef (peut-être la connotation païenne de l'ancien nom y est pour quelque chose).

Célébrité

-Paul Robert, 1910-1980
-Hassiba Ben Bouali Militante indépendantiste algérienne durant la guerre d'Algérie. L'université de Chlef porte son nom.
-Noureddine Morceli Champion du monde du 1500 m, originaire de Ténès. ==
Sujets connexes
Afrique du Nord   Alger   Algérie   Berbères   Dahra   Hassiba Ben Bouali   Ibn Khaldoun   Islam   Maghraoua   Noureddine Morceli   Ouarsenis   Paganisme   Paul Robert   Rome antique   Thomas-Robert Bugeaud   Tremblement de terre   Ténès   Wilaya  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^