Signature

Infos
La signature ou paraphe est une marque permettant d'identifier l'auteur d'un document, d'une œuvre ou la cause d'un phénomène : un auteur signe ses écrits, mais on peut également dire qu'un certain symptôme est la signature d'une maladie en ce sens qu'elle l'identifie clairement. Une signature a donc pour but de permettre une identification. La signature de John Hancock est l'une des plus remarquable de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Am
Signature

La signature ou paraphe est une marque permettant d'identifier l'auteur d'un document, d'une œuvre ou la cause d'un phénomène : un auteur signe ses écrits, mais on peut également dire qu'un certain symptôme est la signature d'une maladie en ce sens qu'elle l'identifie clairement. Une signature a donc pour but de permettre une identification. La signature de John Hancock est l'une des plus remarquable de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

Définition conceptuelle

Conceptuellement, la signature d'un objet (d'une personne ou de toute entité) est un "produit" dérivé de, ou engendré par cet objet et propre à cet objet, ce qui permet son identification. Dans la mesure où la signature singularise l'objet, elle constitue une forme de représentation sommaire et parcellaire de cet objet. Les caractéristiques essentielles d'une véritable signature sont donc triples :
-singularité : Elle doit singulariser l'objet, c'est-à-dire ôter tout risque de confusion avec un objet, même similaire. Selon ce critère, la signature manuscrite pour les personnes, bien que supérieure à la simple écriture du nom, demeure plus faillible que les signatures biométriques.
-produit dérivé : Elle doit être issue de, ou engendré par cet objet. En cela, la signature se distingue de l'identifiant ; ce dernier est souvent attribué arbitrairement, et s'obtient par l'intermédiare d'une table de correspondance. Par exemple, alors que les signatures biométriques ou manuscrites sont des produits d'une personne, le numéro de sécurité sociale est une forme d'identifiant attribué.
-invariance : L'objet doit produire la même signature quel que soit son état, sa représentation, ou son apparence. Distinguons plusieurs cas : :
- pour un objet mathématique, la signature doit être un invariant de l'objet quelle que soit sa représentation, c.-à-d., la forme que prend l'objet (la recherche de signatures en théorie des nœuds illustre bien ce cas de figure). :
- pour une personne, cela signifie que sa signature doit rester la même quel que soit son âge, son humeur ou son état physique. Ainsi, le code génétique est une excellente signature car elle seule demeure de la conception et par delà la mort, et resiste à l'amputation ou toute autre altération de la personne. :
- pour un bien sensible (une automobile, par exemple), cela sous-entend une certaine robustesse au maquillage ou à la falsification. La signature peut être une puce électronique, un marquage magnétique ou caché. Enfin les caractéristiques non essentielles d'une bonne signature sont :
-concision : La signature doit être aussi courte que possible ; en particulier la comparaison des signatures doit être plus simple que celle des objets eux-mêmes. Selon ce critère, le code génétique est une signature très médiocre de la personne. En réalité, seuls d'infimes fragments d'ADN servent de signatures.
-production aisée : Générer la signature de l'objet doit être une opération la moins coûteuse possible. Ce point est plus particulièrement important en mathématiques notamment pour les graphes, nœuds, groupes, etc.

Action de signer

L'acte de signer permet :
- de parrainer un candidat pour lui permettre d'obtenir le nombre de signatures exigé pour se présenter à une élection. La Cicciolina n'a ainsi pas pu se présenter à une élection en Hongrie pour représenter Budapest en 2002 du fait d'un manque de signatures. En France, la loi impose à un candidat d'obtenir 500 signatures de maires pour participer à une élection présidentielle.
- un autographe est une signature d'une célèbrité à l'un de ses fans.
- de donner un caractère officiel à un document, comme une déclaration d'indépendance, un armistice...

Signature manuscrite

Dans les cultures pour lesquelles les systèmes d'écriture sont basés sur un alphabet, la signature d'une personne se présente généralement comme une forme personnalisée de l'écriture à la main de ses propres prénom et nom (pas forcément dans cet ordre). Cette forme peut être simplifiée, calligraphiée, dessinée de diverses manières, et associée à des effets de style (traits, courbes, points, etc.) qui sont mis au point par l'individu pour personnaliser cette signature et la rendre à la fois unique et si possible difficilement reproductible par d'autres que lui. Il faut cependant savoir que pour un même individu, et malgré tout le soin qu'il peut apporter à la reproduction de sa signature d'une fois sur l'autre, chaque signature est différente des signatures précédentes. Au Moyen Âge, les artistes (sculpteurs et peintres) ne signaient pas leurs œuvres. Il faut attendre la Renaissance pour voir la première œuvre signée. Il s'agit de La Pietà de Michel-Ange qui porte l'inscription « Michel-Ange facebat » (« Michel-Ange l'a fait », en latin). Un graveur signe les pièces de monnaies ou les billets de banque, en entier, en abrégé, en initiale ou par un symbole. La signature n'apparaît qu'au sur les monnaies. Il existe maintenant des systèmes (machines à signer) permettant de reproduire mécaniquement la signature d'une personne. Ils sont notamment utilisés par les personnes qui doivent signer de grandes quantités de documents, comme par exemple des célébrités, des chefs d'états ou des dirigeants d'entreprises.

Signatures par cachet

Plusieurs cultures utilisant des systèmes d'écriture non alphabétiques ne partagent pas la notion occidentale de la signature manuscrite : dans ces cultures, l'action de signer de son nom ne diffère en rien de l'écriture normale de son nom. En effet, dans ces systèmes d'écriture, écrire ou signer son nom revient au même car les caractères utilisés sont les mêmes. Le chinois, le japonais ou le coréen sont des exemples de langues placées dans ce cas. En pratique, dans la culture asiatique, les gens utilisent des inkan (une forme de sceau nominatif) où leur nom est écrit avec une graphie dite tensho (littéralement, une graphie de cachet) à la place d'une signature manuscrite.

Signature aveugle

On appelle signature aveugle une signature effectuée sur un document qui a été masqué avant d'être signé.

Courrier électronique, Usenet, web

Dans le courrier électronique et les newsgroups, il est d'usage d'ajouter à la fin de ses messages un court texte personnalisé qui tient lieu de signature, sans présenter cependant de garantie sur l'identité de l'émetteur. Ce type de signature consiste en réalité en une suite de caractères, et est indépendante de la langue de l'utilisateur. Elle s'apparente donc plus à un identifiant. La nétiquette veut que de telles signatures ne dépassent pas 4 lignes par 72 caractères et qu'elles soient précédées par une ligne ne contenant que deux tirets suivis d'une espace, appelée séparateur ou délimiteur. La convention des deux tirets suivis d'une espace s'est par la suite répandue pour d'autres usages d'internet, comme notamment les forums web, les blogs ou les wikis et leurs espaces accueillant des commentaires : les intervenants "signent" alors leurs messages de leur nom ou pseudonyme et d'une date éventuelle, précédés par deux tirets. L'espace et le saut de ligne entre le délimiteur et le pseudonyme ne sont cependant pas toujours respectés, principalement pour des raisons de mise en page.

Signature automatique

La plupart des logiciels de messagerie et de clients Usenet permettent à l'utilisateur de définir une fois pour toutes leur signature, et l'ajoutent automatiquement à la fin de chaque message émis. Ils savent généralement repérer le délimiteur et afficher en conséquence la signature d'un message d'une manière différente du corps du message. La signature contient normalement un nom, des coordonnées (adresse postale, adresse électronique, numéro de téléphone, etc.), suivis éventuellement de citations ou de graphismes en ASCII. Dans ces logiciels, il est généralement possible d'utiliser un petit fichier texte ou HTML pour enregistrer une signature qui sera automatiquement greffées à la fin de tous les messages envoyés. En HTML, le fichier de signature permet d'insérer une ou des images ou d'autres contenus multimédias. Le fichier de configuration du client de messagerie utilisé, le fichier Prefs.js par exemple dans le cas de Mozilla thunderbird contient alors le chemin vers ce petit fichier de signature. Il existe des extensions permettant de gérer des signatures multiples chez thunderbird. Certains logiciels permettent même de générer aléatoirement des signatures à partir de fichiers de citations ou d'art ASCII à vocation principalement humoristique.

Signature dans un domaine technique

Signature en informatique

- signature, les entrées et sorties d'une fonction en programmation,
- fichier de signatures, un fichier contenant une trace de code d'un virus informatique servant à faire fonctionner un logiciel antivirus,

Signature numérique

Aussi appelées signatures électroniques', il s'agit d'un type de signature destiné à garantir l'authenticité d'un message ou d'un document informatique. Ces signatures ne sont pas conçues pour être lisibles directement par l'homme, et se présentent comme des séquences arbitraires de caractères alphanumériques ou de bits.

Signature en mathématiques

Signature de la feuille

En imprimerie, sur toutes les feuilles d'un ouvrage, il convient d'imprimer les signatures des cahiers mise en imposition. Si les signatures gênent typographiquement, elles peuvent être placées dans les coupes. C'est une aide pour le façonnier afin de réaliser l'assemblage correct des cahiers dans l'ordre normal de la lecture. Pour les ouvrages édités en plusieurs langues, on doit compléter la signature d'un indice de langue exemple : Feuille 3 - Français.

Signature apostolique

Le Tribunal suprême de la Signature apostolique est l'un des tribunaux de l'Église catholique romaine, situé dans le palais de la Chancellerie apostolique, au Vatican.

Voir également

Catégorie:Identification personnelle Catégorie:Biométrie da:Signatur (flertydig) de:Unterschrift en:Signature he:חתימה it:Signature nl:Handtekening ru:Сигнатура ru:Автограф sv:Namnteckning
Sujets connexes
Alphabet   Artiste-peintre   Autographe   Biométrie   Blog   Calligraphie   Cicciolina   Code génétique   Coréen   Courrier électronique   Dessin   Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique   Extension (Mozilla)   Fichier texte   Glossaire de la numismatique   Groupe (mathématiques)   Identifiant   Imposition   Japonais   John Hancock   Logiciel antivirus   Machine à signer   Maire (France)   Michel-Ange   Moyen Âge   Nétiquette   Parrainage   Prénom   Renaissance (période historique)   Sigillographie   Signature aveugle   Théorie des graphes   Théorie des nœuds   Tribunal suprême de la Signature apostolique   Wiki  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^