Varennes (Québec)

Infos
Varennes est une ville du Québec qui fut fondée par René Gaultier en 1672, située dans la municipalité régionale de comté de Lajemmerais, dans la région administrative de la Montérégie. En 2005, la population de la ville était de . La ville est jumelée à la ville de El Jadida au Maroc.
Varennes (Québec)

Varennes est une ville du Québec qui fut fondée par René Gaultier en 1672, située dans la municipalité régionale de comté de Lajemmerais, dans la région administrative de la Montérégie. En 2005, la population de la ville était de . La ville est jumelée à la ville de El Jadida au Maroc.

Histoire

L'histoire de Varennes commence avec l'arrivée du régiment de Carignan-Salières. René Gaultier, sieur de Varennes, se fait donner deux concessions par le grand intendant Jean Talon. Il est à noter que René-Gaultier est le grand-père de sainte Marguerite d'Youville. Jaques René, le fils de René Gaultier fut le 2 seigneur de Varennes. Cinq seigneuries formèrent plus tard la paroisse de Varennes. Il s'agit des seigneuries du Cap de Varennes, de l'île Sainte-Thérèse, de Grand Maison, du Cap de la trinité et du Cap Saint-Michel. La ville fut conquise par les Britanniques pendant la guerre de Sept Ans. Elle fit partie de la province de Québec puis du Bas-Canada avant de refaire partie du Québec. En 1837, Louis-Joseph Papineau, faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour haute trahison à cause de ses activités patriotiques trouve refuge à Varennes avant de s'exiler vers les États-Unis. Voir l'excellent texte de Sophie Geoffrion intitulé "16 novembre 1837 - Le conciliabule de Varennes" sur le site . Au milieu du , Varennes était connu comme une station balnéaire. On y retrouvait un hôtel et différentes installations de villégiature. Les Sœurs grises y avaient aussi un hospice. Une source d'eau salée émergeait près de ces installations. À partir de la fin du jusqu'au début des années 1970, une compagnie Montréalaise, Gurd, embouteilla cette eau salée qu’elle distribuait sous le nom « Vée de Vée », qui rappelle les initiales de la ville de Varennes.

Chronologie d'événements

-1692 Nomination de Claude Volant, premier curé résidant;
-1693 Ouverture des registres de la paroisse;
-1780 Construction de l'église Sainte-Anne;
-1827 Ouverture du premier bureau de poste de Varennes;
-1832 Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne;
-1848 Constitution de la municipalité du village de Varennes;
-1854 Fondation du Collège Saint-Paul;
-1855 Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Varennes;
-1944 Fondation de la Caisse Populaire de Varennes
-1972 Fusion des municipalités de Sainte-Anne-de-Varennes et de Varennes pour former la ville de Varennes;
-1993 L'église Sainte-Anne est déclarée basilique mineure;
-2007 Fermeture de l'école primaire J.P. Labarre.

Personnalités natives de Varennes

-sainte Marguerite d'Youville (1701-1771) Fondatrice des Soeurs de la Charité de Montréal mieux connue sous le nom de Soeurs grises. Elle a été béatifiée en 1953 par Jean XXIII et Jean-Paul II la canonisa en 1990.
-Théodore Robitaille (1834-1897) Lieutenant-gouverneur de la province de Québec de 1879 à 1884. Il a par la suite été sénateur.
-Sylvain Grenier (1977-) Lutteur de la WWE
-Marc-André Perron (1988-) Gardien de but des Cataractes de Shawinigan.

Curés de Varennes (à compléter)

-L'abbé Claude Volant (1654-1719) 1e curé de 1692 jusqu'à sa mort
-L'abbé Michel Poulin de Courval (1688-1760) 2e curé de 1719 à 1725
-L'abbé Paul-Armand Ulric (1693-1749) 3e curé de 1725 à sa mort
-L'abbé Jean-Baptiste Maisonbasse (1721-1780) 4e curé de 1749 à 1750
-Jean-Baptiste Lecoudray (1698-1760) 5e curé de 1750 jusqu'à sa mort
-L'abbé Antoine Morand (1724-1773) 6e curé de 1761 jusqu'à sa mort
-François Ferré Du Buron (1727-1801) 7e curé de 1773 jusqu'à sa mort
-L'abbé François Ferré-Duburon (1727-1801) 8e curé de 1773 jusqu'à sa mort
-L'abbé Maurice-Joseph Lamedèque-Felix (1773-1831) Vicaire de 1800 à 1802
-L'abbé Antoine-Eméric Lemaire Saint-Germain (approx 1757-1804) 9e curé de 1802-1804
-L'abbé Esprit-Zéphirin Chenet (1763-1805) 10e curé de 1804 jusqu'à sa mort
-L'abbé François-Joseph Deguise (1759-1835) 11e curé de 1806 à 1833
-L'abbé Pierre Grenir (1791-1834) 12e curé de 1833 jusqu'à sa mort
-L'abbé Charles-Joseph Primeau (1792-1855) 13e curé de 1834 jusqu'à sa mort
-Mgr Joseph Desautels (1814-1881) 14e curé de 1855 jusqu'à sa mort
-L'abbé Joseph-Solomon Théberge (1827-1899) 15e curé de 1881 jusqu'à sa mort
-L'abbé François-Régis Bonin (1851-????) 16e curé de 1899 à 1903
-L'abbé Joseph Charette (1850-1907) 17e curé de 1903 jusqu'à sa mort. Il est responsable de la construction du presbytère
-L'abbé Jean-Louis Gaudet (1849-????) 18e curé de 1908 à 1917
-Mgr Ferréol Jobin (1868-1942) 19e curé de 1917 jusqu’à sa mort 1942.
-L'abbé André Beauregard, chanoine (1886-1986), 20e curé de 1942 à 1962.
-L'abbé Élisée Choquette, (1900-1972), 21e curé de 1962 à 1970.
-L'abbé Roger Cyr, (1923-????), 22e curé de 1970 à 1975.
-L'abbé Maurice Lafond c.s.c. , (1915-????), 23e curé de 1975 à 1984.
-L'abbé René Désourdy, (1936-????), 24e curé de 1984 à 1993.
-Père Yvon Préfontaine c.s.v. , (1926-2003), 25e curé de 1993 à 1996.
-L'abbé Normand Barré, (1929-1998), 26e curé de 1996 jusqu’à sa mort 1998.
-L'abbé Jude Péloquin, (????-????), intérim de 1998 à 1999.
-Père France Salesse, (1954-????), 27e curé de 1999 à 2005.
-Père Gérald Champagne c.s.v. , (1942-????), 28e curé de 2005 à 2007.
-L'abbé Raymond Poisson, (1958-????), 29e curé de 2007 à ????.

Maires de Varennes (à compléter)

Village de Varennes

-Marc-Amable Girard de 1862 à 1871
-Napoléon Duschesnois de 1882 à 1886

Ville de Varennes (depuis 1972)

- Louis-Philippe Dalpé de 1979 à 1988
- Jean Robert de 1988 à 2005
- Michel Tremblay de 2005 à ce jour

Les cadets de Youville

Il existe le corps de cadet de la marine royale canadienne (172 Youville) qui tire son nom de Marguerite d'Youville (CCMRC 172 Youville)

Éducation

Écoles primaires

La ville de Varennes est desservie par 6 écoles primaires. Une septième, l'école Labarre, a accueilli ses derniers étudiants lors de l’année scolaire 2006-2007. On y retrouve aussi le Centre éducatif Chante Plume, institution scolaire privée offrant le niveau primaire.

Écoles secondaires

L'école publique le Carrefour accueil en 2007 environ 850 élèves, provenant de Varennes, Verchères et Calixa-Lavallée. Elle est ouverte depuis 1997. Elle offre les niveaux secondaire 1, 2 et 3. Les élèves poursuivent généralement leur secondaire 4 et 5 à la polyvalente de Mortagne de Boucherville. Le collège St-Paul de Varennes est une institution privée fondée en 1854 par Mgr Désautels, curé de la paroisse. Il fut d'abord confié au Frères de Ste-Croix, puis à des prêtres séculiers pour enfin, en 1899 être mis sous la responsabilité des Frères des écoles chrétiennes.

Culture et loisirs

La bibliothèque Jacques-Lemoyne-de-Sainte-Marie dispose d'une collection de plus de 68 00 documents (livres, revues, CD, journaux, etc.). Son catalogue est accessible par Internet. Plusieurs institutions publiques ou privées favorisent le développement artistique à Varennes, comme l'organisme VarennArt (diffusion, organisation d’événements), l'école de musique Haute-Gamme et l'Académie des Arts et Beaux-Arts. Le Collège St-Paul dispose aussi d'une salle de spectacle de 475 sièges. L'aréna Louis-Phillipe Dalpé, des terrains de soccer dans 5 parcs, 4 terrains de baseball, 6 terrains de tennis, 8 terrains de Volleyball et des terrains de football sont à la disposition de la population. Depuis 2006, le parc Pré-Vert est équipé d'une surface synthétique pour le soccer et le football. En hiver, les Varennois disposent de 5 patinoires avec bandes, de 2 circuits glacés et de pistes de ski de fond. Plusieurs associations sportives permettent aux jeunes de pratiquer de façon organisée leurs activités sportives. On retrouve particulièrement :
- Association de hockey mineure de Varennes
- Association de baseball mineur de Varennes
- Association de football de Varennes
- Association de soccer de Varennes
- Club de patinage artistique de Varennes
- Club de taekwondo de Varennes inc.
- Club de judo de Varennes Pour les activités nautiques, une rampe de mise à l'eau et un quai municipal sont à la disposition des citoyens.

Activités culturelles

Depuis 2006, les services récréatifs et culturels de Varennes organisent l’activité « Les Grands Airs » de Varennes présenté par Loto-Québec. Cet événement festifs se vœux un rassemblement de fan du cerf-volant. Durant 4 jours les amateurs de cerfs-volants peuvent venir admirer ces grands oiseaux artificiels. On peut assister à des démonstrations, à des compétitions et des ballets aériens de cerfs-volants. On y voit aussi des démonstrations de parapente et de ski cerfs-volants. Des espaces sont aussi mis à la disposition d’artiste locaux qui peuvent y présenter et vendre leurs œuvres. Enfin, des spectacles et autres événements spéciaux agrémentent les soirées.

Monuments historiques et architecture

Basilique Sainte-Anne de Varennes

L'érection canonique de la paroisse Sainte-Anne eut lieu en 1725. L'église actuelle à été érigé entre 1884 et 1887. Elle est la troisième église à avoir été érigée sur ces lieux. Les plans sont des architectes Henri-Maurice Perrault et Albert Mesnard. D'architecture éclectique, elle présente un mélange de style roman, byzantin et gothique. Elle à été désigné basilique mineure en 1993 par le pape Jean-Paul II.

Calvaires

On appel calvaire une croix de chemin sur laquelle est suspendu un christ. Le calvaire de Varennes représente aussi les deux brigands qui ont été crucifiés au coté de Jésus . Ce calvaire situé à l'extrémité est de la rue Sainte-Anne. Sa date d'érection n'est pas clair. Selon le site de la ville de Varennes , il daterait de 1767 et serait attribué au sculpteur Michel Brisset. Selon le site il daterait de 1829 . La confusion vient peut-être du fait qu'il a été reconstruit en utilisant des statuts de l'ancien. Il fut classé monument historique en 1962.

Chapelle de procession Sainte-Anne

Cette chapelle de procession fut construite en 1862 selon les plans de l'architecte montréalais Victor Bourgeau. Elle serait la plus grande chapelle de procession du Québec. Une chapelle de procession est généralement consacrée à un saint ou destinée à la procession du Saint-Sacrement. La chapelle fût classée monument historique en 1981.

Chapelle de procession Saint-Joachim

Elle fut classée monument historique en 1981.

Hangar à grain Jodoin

Construit durant le première moitié du , on y entreposait diverse variétés. Il fut classé monument historique en 1983.

Maison Brien-dit-Desrochers

Maison Joseph-Petit-dit-Beauchemin

Elle fût classée monument historique en 1984. Elle fut incendiée en 2005.

Transports

La ville de Varennes est desservie par deux grands axes routiers soit l'autoroute 30 aussi appelée Autoroute de l'Acier et la route 132 qui la traverse littéralement. C'est d'ailleurs à Varennes qu'elle passe de route à chaussés séparées, 4 voies par direction, à une route à 2 voies seulement et à contresens. De plus la route 229 relie la ville à Sainte-Julie via le parc industriel scientifique. Le transport en commun est assuré par le Conseil intermunicipal de Transport Sorel-Varennes qui permet de se déplacer vers le Cegep Édouard-Montpetit et le métro Longueuil à toute heure du jour via 3 lignes. Une voie ferrée du Canadien National traverse Varennes sans toutefois offrir de service de transport aux citoyens. Elle sert principalement au transport de matériaux et dessert le parc industriel chimique.

Démographie

En 2005 la ville comptait 20439 habitants. Varennes en comptait pourtant à peine 5000 en 1980. C'est le boom immobilier des années 80 et début 90, causé par l'exode massif des montréalais vers les banlieues jumelé à un bas taux de taxation et une faible valeur des terrains, qui en est responsable. En 2007, la croissance avait ralenti beaucoup en raison du manque de terrains disponibles et de la hausse de la valeur des maisons. Cette hausse est principalement due à la tendance des "secteurs de prestige" où les maisons qui s'y construient doivent posséder une valeur minimale fixe et généralement hors de prix pour les familles à revenus moyens.

Économie

Secteur industriel

La ville de Varennes comporte deux parcs industriels. Le premier est dédié à l'industrie chimique. Il est situé le long du fleuve St-Laurent et de la route 132. On y retrouve principalement les entreprises suivantes :
- Dow Chemical spécialisé dans la fabrication et la distribution de produits chimiques. A Varennes on fabrique particulièrement les produits de marque Ziploc.
- Les Alcools de Commerce spécialisé dans la production de différents types d'alcools, plus particulièrement l'éthanol
- Kronos Canada qui fabrique des pigments de bioxyde de titane Le second parc est dédié à la recherche scientifique et constitue l'un des principal centre de recherche scientifique au Québec. Il est situé le long du boulevard Lionel Boulet près de l'autoroute 30. On y retrouve principalement les institutions suivantes :
- IREQ Institut de recherche d'Hydro-Québec
- INRS Institut national de recherche scientifique - Énergie et Matériaux
- Asea Brown Boveri (ABB) centre de recherche et de fabrication de transformateurs
- CANMET - Varennes, laboratoire de recherche en énergie solaire et gazière
- CITEQ laboratoire de recherche en transport de l'énergie Il est à noter que Lionel Boulet est le fondateur de l'IREQ.

Secteur commercial

Bien que plutôt restreint, le secteur commercial subit une certaine expansion depuis 2005. Les principaux pôles commerciaux se situent au centre-ville (axe de la route 132, entre la rue de l'Aqueduc et la montée de Picardie), sur le boulevard René-Gaultier, à l'intersection de la route 132 et de la rue de la Gabelle, ainsi qu'à l'intersection des routes 132 et 229. Les principaux commerces sont constitués principalement de super marchés, de pharmacies, de chaînes de restauration rapide et de stations services avec dépanneurs. Plusieurs institutions financières sont présentes à Varennes. On y retrouve évidemment de mouvement Desjardins avec la caisse populaire de Varennes. On y retrouve aussi une succursale de la Banque nationale du Canada, de la Banque Royale et de la Banque de Montréal. La caisse populaire de Varennes fut fondée en 1944 par le chanoine André Beauregard qui fut curé de Varennes de 1942 à 1962.

Quelques données

-Nombre de parcs et d'espaces verts : 17
-Nombre d'écoles primaires : 1 privée et 5 publiques
-Nombre d'écoles secondaires : 1 privée et 1 publique
-Commission scolaire : Des Patriotes
-Nombre de commerces et d'industrie au 1 janvier 2004 : 418
-Nombre d'emplois au 1 janvier 2005 : 7 135
-Nombre de centres de recherches : 15
-Division territoriale : 8 districts électoraux
-Nombre d'unités de logements au 1 janvier 2004 : 7 482
-Taux de taxe foncière de base : 0, 883 $ / 100 $ d'évaluation

Municipalités limitrophes

Sources

-
-
-
-
-
-
-
- ==
Sujets connexes
Asea Brown Boveri   Autoroute 30   Banque de Montréal   Banque nationale du Canada   Bas-Canada   Basilique   Basilique Sainte-Anne de Varennes   Boucherville   Calvaire   Canadien National   Crucifix   Dow Chemical   El Jadida   Fleuve Saint-Laurent   INRS   Jean-Paul II   Jean Talon   Lajemmerais   Lionel Boulet   Longueuil   Marc-André Perron   Maroc   Montréal   Montérégie   Municipalité régionale de comté   Presbytère   Québec   Repentigny (Québec)   Route 132 (Québec)   Régiment de Carignan-Salières   Saint-Amable   Sainte-Julie   Sainte-Julie (Québec)   Sainte Marguerite d'Youville   Shawinigan   Sylvain Grenier   Verchères   Ville  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^