Bouturage

Infos
Bouturage d'un Kalanchoë pinnata (Lamarck) Persoon Le bouturage est un mode de multiplication végétative de certaines plantes consistant à donner naissance à un nouvel individu (clone parfait du plant mère) à partir d'un organe ou d'un fragment d'organe isolé. Le bouturage se fait par dédifférenciation cellulaire au niveau du méristème. Le bouturage peut être naturel ou artificiellement provoqué (par les jardiniers amateurs ou en pépinière).
Bouturage

Bouturage d'un Kalanchoë pinnata (Lamarck) Persoon Le bouturage est un mode de multiplication végétative de certaines plantes consistant à donner naissance à un nouvel individu (clone parfait du plant mère) à partir d'un organe ou d'un fragment d'organe isolé. Le bouturage se fait par dédifférenciation cellulaire au niveau du méristème. Le bouturage peut être naturel ou artificiellement provoqué (par les jardiniers amateurs ou en pépinière).

Types de boutures

Il existe plusieurs types de boutures :
- la bouture herbacée : se pratique sur des plantes non lignifiées souvent en fin d'été.
- la bouture sur bois tendre : se pratique sur les rameaux de l’année (encore vert) des arbres juste au moment ou ils commencent à durcir. Les pousses conviennent au bouturage sur bois tendre quand elles peuvent être cassées facilement en les pliant entre le pouce et l’index et quand ils ont toujours une gradation de taille de feuille (les feuilles les plus anciennes sont mûres tandis que les nouvelles feuilles sont encore petites). Pour la plupart des arbres, cette étape se produit en mai, juin, ou juillet. Veiller à ne pas laisser sécher les pousses avant de replanter. Elles s’enracinent généralement rapidement.
-la bouture semi-aouté : se pratique sur pousse de l’année dont la base est dure (aoutée) et la pointe tendre et encore en croissance (de mi-Juillet à mi-septembre selon les espèces)
- la bouture aouté : se pratique sur rameaux dormants à la fin de l’automne, en hiver ou au début du printemps. Le bois est dur et ne se plie pas facilement.
- la bouture à l’étouffé : elle se pratique à n’importe quelle période mais en mettant la bouture sous cloche de verre (ou enfermée dans un sac plastique transparent à défaut) pour conserver un taux d’humidité proche de 100%. Penser à aérer tous les 2 à 3 jours pour éviter les problèmes de pourrissement. La technique de l’étouffé améliore significativement la reprise des boutures en évitant qu’elles ne s’assèchent.
-La bouture de feuille : se pratique avec une feuille de "Coleus" "Begonia" que l’on positionne face sur le substrat et dont on sectionne les nervures principales ; on évite d'arroser excessivement pour empêcher la pourriture de la bouture.

Quand bouturer ?

La période de bouture dépend de l'espèce choisie du type de bouture, et de l'utilisation voulue. Pour la plupart, les boutures sont plus réussies quand elles sont pratiquées en période de croissance de la plante. Début juin est une bonne période pour des boutures de feuillus (érable, orme, azalée). Prendre des pousses de l’année dont la base commence à s'aoûter, compter 5 ou 6 feuilles à partir de la base, plonger la base dans une hormone de bouturage et les mettre à l’étouffée dans une mini serre (faite avec une bouteille de plastique par exemple). On peut aussi bouturer à la fin de l’été sur du bois aouté ou sur certains feuillus en automne-hiver. Pour les conifères, la période est plutôt fin automne et durant l’hiver en chassis froid.

Comment bouturer ?

On sélectionne un fragment d'un jeune rameau ligneux ou herbacé d'au moins 10 à 15 cm de long comportant au moins 3 nœuds (pour certaines espèces, on peut même simplement prendre une feuille ou un morceau de racine) et on le sectionne (avec un sécateur bien propre et bien aiguisé) juste sous un nœud ou avec un talon. On taille toutes les feuilles du rameau à l'exception de 2 ou 3 au sommet pour éviter une trop grande transpiration du plant qui n'a plus de racines pour s'hydrater. On plante ensuite rapidement le rameau (pour éviter qu'il se dessèche) par le côté coupé comportant une zone favorable à l'émission de racines dans un substrat. Ce substrat peut être de la terre, du terreau ou bien même un simple récipient rempli d'eau. On utilisera de préférence des pots en terre cuite et on placera les boutures sur les bords du pot car, les parois emmagasinant et conservant la chaleur, cela favorise l'émission de racines. On place le tout dans un environnement lumineux (mais pas en plein soleil), chaud, humide et à l'abri du vent. La bouture a pris si, après 3 à 4 semaines, on peut constater de nouvelles pousses au niveau des yeux. Pour accroître ses chances de réussite, on peut utiliser une hormone de bouturage, l'auxine, qui stimule la rhizogenèse (l'apparition de racines sur les tiges et autres organes). Ne jamais laisser le bourgeon terminal de la branche afin que, lors du départ en végétation, ce soit la formation des racines qui soit privilégiée et non celle de la tige.

Espèces faciles à bouturer

Certaines espèces se bouturent plus facilement que d'autres, comme par exemple :
- le saule est, sans aucun doute, l'espèce la plus facile à bouturer. On peut sans problème bouturer une branche de plusieurs centimètres de diamètre. On l'appelle pour cette utilisation "la mauvaise herbe" car elle prend aisément racines
- l'olivier se reproduit facilement à partir de bout de souche.
- les cactacées se bouturent aussi très facilement à partir d'une simple "feuille".
- parmi les arbres fruitiers, les figuiers, les groseilliers et la vigne sont connus pour se bouturer facilement
- autres : hysope
- Le Cannabis

Voir aussi

Lien interne

- Semence (agriculture) ===
Sujets connexes
Auxine   Cannabis   Clonage   Dédifférenciation cellulaire   Figuier   Groseillier   Hormone   Hysope   Multiplication végétative   Méristème   Nervure   Olivier (arbre)   Orme   Pépinière   Racine (botanique)   Rameau   Rhizogenèse   Saule   Semence (agriculture)   Substrat   Vigne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^