Charles Münch

Infos
Charles Munch est un chef d'orchestre français, né à Strasbourg le 26 septembre 1891 et mort à Richmond (Virginie, États-Unis) le 6 novembre 1968. Lors de sa naturalisation, l' u de Munch perdit ses trémas devenus inutiles.
Charles Münch

Charles Munch est un chef d'orchestre français, né à Strasbourg le 26 septembre 1891 et mort à Richmond (Virginie, États-Unis) le 6 novembre 1968. Lors de sa naturalisation, l' u de Munch perdit ses trémas devenus inutiles.

Biographie

Né dans une famille de musiciens (il est le neveu d'Albert Schweitzer), il fait ses premières armes au violon dès cinq ans avec son père Ernest Münch et au conservatoire de sa ville natale. Son père est le fondateur de la chorale Saint-Guillaume. En 1905 il rencontre Vincent D'Indy venu à Strasbourg. Il prend des études de violon avec Lucien Capet à Paris, malgré une inscription à la faculté de médecine. Il effectue un stage avec Carl Flesh à Berlin. Mobilisé dans l'armée impériale durant la Première Guerre mondiale, il est gazé à Verdun en 1914.

L'entre deux guerres

En 1918, il devient citoyen français. Jusqu'en 1925, il est professeur de violon au conservatoire de Strasbourg et premier violon à l'Orchestre municipal. De 1925 à 1932, il est premier violon solo du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Wilhelm Furtwängler et Bruno Walter). A cette occasion il étudie la direction d'orchestre et fait ses débuts lors d'un concert historique. De retour en France, il fait ses débuts parisiens puis, de 1935 à 1938, prend la direction de l'Orchestre philharmonique de Paris. L'été, il assure les concerts de la saison à Biarritz. Il est nommé professeur de violon à l'École normale de musique de Paris (1936). Il est invité à Berlin par la Société Internationale de Musique Contemporaine (1937). Puis est nommé directeur de la Société des Concerts du Conservatoire (1938-1945). En 1939, il est nommé professeur de direction au Conservatoire de Paris et effectue ses début aux États-Unis avec l'Orchestre de Saint-Louis. À la fin de la guerre, en 1945, il reçoit la Légion d'honneur pour son rôle de résistant durant l'Occupation. Début à Prague avec l'Orchestre philharmonique tchèque. 1946, premiers enregistrements pour Decca avec la Société des Concerts du Conservatoire (30 disques). Première tournée américaine et canadienne.

Boston

En 1949 il effectue une autre tournée aux États-Unis avec l'Orchestre philharmonique de New York et l'Orchestre symphonique de Boston qui le nomme directeur musical en 1949, pour succéder à Serge Koussevitzky. Dès lors, une grande amitié liera Charles Münch et « son » orchestre de Boston. En 1952 l'Orchestre symphonique de Boston effectue avec son chef sa première tournée européenne (Dublin, Edinbourg, Prague, Vienne, Paris, Chartres, Strasbourg). En 1955 il participe au Festival de Salzbourg et dirige le Philharmonique de Vienne. L'année suivante, l'orchestre de Boston se rend en tournée en Europe et en Union Soviétique dans un contexte de guerre froide. C'est le premier orchestre occidental à se faire entendre à Leningrad et Moscou. De 1956 à 1958, il est également président - chef d'orchestre des Concerts Colonne. 1960, tournée au Japon et en Australie.

ONF & Orchestre de Paris

Plaque commémorative place Emile Dreux au village de Voisins à Louveciennes (Yvelines, France) En mai 1962, Münch quitte son poste à Boston après une tournée d'adieu en Extrème-Orient et au Japon. Il revient en France, pour y diriger notamment l'Orchestre national de France. Il devient président de l'École normale de musique. En 1967, avec Serge Baudo, il fonde (après la dissolution de l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire) l'Orchestre de Paris, dont il devient le directeur musical fin 1967. L'orchestre part en tournée à l'étranger, notamment en Union Soviétique où la santé de Charles Munch se dégrade. Il est remplacé pour certains concerts par Paul Paray. Lors d'une tournée triomphale aux États-Unis avec l'Orchestre de Paris (New York, Philadelphie, Washington...), il décède d'une crise cardiaque, le 6 novembre 1968. Charles Münch est certainement l'une des personnalités les plus marquantes de la direction d'orchestre du : d'une grande élégance, il dégageait une énergie sans bornes, faisant de chacun de ses concerts « un événement, une occasion » (témoignage de Vic Firth, percussionniste de l'Orchestre symphonique de Boston).

Répertoire

Ses interprétations de la musique française, des romantiques (Hector Berlioz, César Franck...), à ceux de son époque (Albert Roussel, Maurice Ravel...), sont de véritables trésors, témoignant de la vitalité et de la fraîcheur de sa direction.

Sources

- Charles Munch, Je suis chef d'orchestre (1954), in Georges Liébert (présenté par), L'art du chef d'orchestre, p. 617-739. Paris, Hachette "Pluriel", 1988. ISBN 2-01-008808-5
- Philippe Olivier, Charles Munch, une biographie par le disque, Paris, Belfond, 1987. ISBN 2-7144-2060-5 Catégorie:Chef d'orchestre Catégorie:Chef d'orchestre français Catégorie:Chef d'orchestre allemand Catégorie:Naissance en 1891 Catégorie:Décès en 1968 ca:Charles Münch de:Charles Münch en:Charles Münch es:Charles Munch fi:Charles Munch he:שרל מינש ja:シャルル・ミュンシュ
Sujets connexes
Albert Roussel   Albert Schweitzer   André Cluytens   Biarritz   Boston   Bruno Walter   Chef d'orchestre   Concerts Colonne   Conservatoire   César Franck   Erich Leinsdorf   Ernest Münch   Guerre froide   Hector Berlioz   Herbert von Karajan   Jean Martinon   Louveciennes   Lucien Capet   Légion d'honneur   Maurice Ravel   Orchestre de Paris   Orchestre du Gewandhaus de Leipzig   Orchestre national de France   Orchestre philharmonique de New York   Orchestre philharmonique tchèque   Orchestre symphonique de Boston   Paul Paray   Philippe Gaubert   Pierre Dervaux   Première Guerre mondiale   Richmond (Virginie)   Résistance intérieure française   Serge Baudo   Serge Koussevitzky   Strasbourg   Union des républiques socialistes soviétiques   Vie des Français sous l'Occupation allemande   Violon   Virginie   Wilhelm Furtwängler  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^